NouvellesToutes les nouvelles disponibles

Chaque ami en particulier
22 septembre, 2017 | Par Éric Léveillé

La vie en 2017, c’est une autoroute où tout le monde file d’une préoccupation à l’autre à vive allure. Qu’on se le tienne pour dit : la vie a le don de se remplir rapidement. Une journée sans programme finit toujours par se trouver un agenda par force des choses. Et souvent cet agenda se déverse dans le lendemain, puisque nous n’avons pas pu tout terminer. Et les projets du lendemain s’étirent jusqu’au surlendemain.

Personne ne planifie oublier ses amis. Les intentions sont toujours bonnes, mais le temps file vite. Un beau matin, on réalise qu’on a perdu tel(le) ami(e) de vue; une relation jadis proche a fondu comme neige au soleil. Un jour à la fois; une urgence à la fois; une raison parfaitement valable à la fois.

Ce n’est pas un secret : nous remplissions nos vies un peu trop. Elles débordent d’activités. Chaque jour et chaque soirée sont mises à profit. Mais le temps passe, et les amis vivent et vieillissent. L’un délaisse la foi, l’autre se décourage, un autre se débat dans ses problèmes, et on se dit que bientôt, si possible, on va aller les voir.

3 Jean 15. Jean dit à Gaïus quelque chose qui peut sembler bien minime. (Il semble que Dieu me parle par les postscriptums ou les détails « anodins » de mes lectures dernièrement.) Il demande à Gaïus de saluer ses amis. Mais pas juste leur dire, « Hé! Jean vous dit ‘salut’! » Non. D’aller, un par un, et leur parler. Voici ce qu’il écrit :

Que la paix soit avec toi! Les amis te saluent. Salue les amis, chacun en particulier.

En d’autres mots, va à chaque ami, en particulier, et salue-le de ma part. Ne le fais pas dimanche matin, tout le monde ensemble. Prends du temps pour les individus.

Dieu vous a placé dans la vie de votre ami(e) pour une raison. Et cette raison c’est plus que pour l’inclure dans un groupe. C’est pour l’encourager personnellement. Pour l’exhorter personnellement. Pour veiller spirituellement sur lui/elle, personnellement. Chacun, en particulier.

Mieux vaut échanger des messages avec une personne qui de partager sa photo de vacances avec 500 amis sur un réseau social. Cette dernière chose n’est pas mal, mais si ça remplace la première, c’est très dommage. Saluez les amis, chacun en particulier.

Ne laissez pas vos amitiés fondre et disparaitre. Nous l’avons tous fait, mais essayons de prendre le temps pour nos amis, chacun en particulier. Pour la plupart d’entre nous, si nous faisions un seul appel ou si nous envoyons un message par jour à une personne différente, nous pourrions entretenir nos amitiés proches ou relativement proches. Nous pourrions porter les fardeaux de ceux qui souffrent. (Galates 6 :2) Nous serions aux premiers rangs pour partager les joies de nos amis. (Romains 12 :15) Nous prierions avec une ferveur nouvelle, les requêtes précises à l’esprit.

La vie ne va pas ralentir. Mais si la vie va trop vite pour saluer les amis, chacun(e) en particulier, on a probablement dépassé la limite de vitesse. Prenez la prochaine sortie, et participez à la magnifique œuvre de Dieu dans la vie d’un(e) ami(e) sans plus tarder !